• Dominique Favreau, 35 ans, affirme avoir observé des Objets volants non-identifiés (OVNI) vendredi 21 août dernier vers 15 h depuis son domicile au 13 rue des Loriots à Niort.

    « Nous avons d'abord vu un planeur dans le ciel et un point tout blanc lumineux à sa droite. Et puis un second point lumineux est arrivé à côté. Le premier s'est arrêté net et a fait une marche arrière. J'ai d'abord cru que c'était un satellite mais je me suis dit alors que cela ne pouvait donc pas être le cas ».

    Dominique relate ensuite toute une série de phénomènes étranges dont les mêmes points lumineux tout autour du soleil. Son père Jacques-Marie assure avoir été le témoin d'observations identiques cette fois entre 1993 et 2000 à partir du Clou-Bouchet à Niort.

    « Quand on parle de ces choses-là on nous prend pour des imbéciles », assure l'ancien serrurier forgeron aujourd'hui à la retraite.

    « Mais on a peur. On se demande ce que ce qu'ils nous veulent et ce qu'ils font. Ce qui est sûr, c'est qu'on nous cache des choses ».

    Source:

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/08/25/Des-ovnis-signales-a-Cholette-2440470


  • geepi

    Les drones aperçus ces derniers temps au-dessus des centrales nucléaires ne sont pas des drones ! Ce sont des « drovnis », un mélange de drone, et d’ovni, nouvelle espèce d’objets volants non identifiés encore jamais observée. Fichtre.

    C'est en tout cas la thèse avancée très sérieusement par les membres du GEEPI (Groupe d’études et d’enquête sur les phénomènes inexpliqués), association récemment créée dans l’Oise, et qui entend prouver, de manière scientifique, que les extraterrestres et les fantômes sont bien parmi nous.

    Tombés très jeunes dans le paranormal, et souvent confrontés, disent-ils, à des situations troublantes, les six membres de cette association veulent apporter des réponses concrètes aux phénomènes inexpliqués. «  Il n’est plus question de savoir si le phénomène ovni existe, mais plutôt de lui donner une explication rationnelle et cohérente  », avance Patrice Gouez, directeur du GEEPI, et ancien directeur régional de l’association ufologique française.

    Il est le seul, parmi les six membres de l’association, à avancer à visage découvert. Les autres préfèrent pour l’instant conserver l’anonymat, pour se protéger des railleries de leur entourage. «  Je commence à en parler autour de moi, mais, socialement, c’est encore compliqué à assumer  », admet Jean-Christophe, 35 ans, ingénieur dans une société informatique de Beauvais, venu au paranormal adolescent à l’occasion de séances de spiritisme. «  J’ai vu des choses, comment dire que cela n’existe pas  », avance ce père de deux enfants, qui consacre la plupart de son temps libre à cette passion dévorante. Pour le GEEPI, l’approche se veut scientifique. Que ce soit pour les ovni, ou les phénomènes de hantise (maisons habitées, apparition de dames blanches, etc.), ils recueillent les témoignages des gens, avant de procéder eux-mêmes à une enquête de terrain. «  Les gens confrontés à ces phénomènes sont souvent dans une vraie détresse, car ils n’ont personne pour en parler, au risque de passer pour des fous. Et il est fréquent que les gendarmes chargés de recueillir ces témoignages ne les prennent pas au sérieux.  »

    Suite et source de l'article:

    http://www.courrier-picard.fr/region/picardie-les-ovnis-n-ont-presque-plus-de-secrets-pour-eux-ia0b0n625817


  • 07/05/08 San Francisco, California ovniDans les années 50-60, le monde a les yeux tournés vers le ciel. Non seulement Russes et Américains se tirent la bourre dans l’espace, mais celui-ci est embouteillé par ce que l’on appelle des «objets volants non identifiés». Et plus d’un type assure avoir fait ce genre de rencontres.

    La France des Trente Glorieuses n’a pas le téléphone facile, mais elle croise beaucoup d’ET. Les extraterrestres se baladent des États-Unis à la France, et l’Alsace ne saurait échapper à ce phénomène.

    Le 31 juillet 1965, « L’Alsace » annonce la présence d’un « objet volant non identifié près de Turckheim ». Les sceptiques ont tout intérêt à savoir que « les témoignages se multiplient et concordent ». L’article aurait pu servir de départ au film de Spielberg « Rencontre du 3e type ». Un témoin raconte : « Arrivant en voiture de Wihr-au-Val, je venais de franchir le passage à niveau de Saint-Gilles, lorsque j’aperçus soudain une forme incandescente et oblongue immobile ». Un autre habitant de cette région, « homme que l’on prend au sérieux », était en compagnie de sa sœur quand ils ont vu « l’engin, jusque-là immobile, se déplacer alors très lentement, se rapprochant du sol. Il semblait également tourner sur son axe… Puis la forme se dirigea vers Turck-heim où elle disparut dans une nappe de brouillard qu’elle avait, peut-être, elle-même provoquée ».

    1

    Ces mystérieuses apparitions pourraient être les mêmes que celles décrites par « L’Alsace », quelques jours plus tôt sous le titre « Ellipsoïdes nocturnes et lumineux ». « Un Mulhousien qui rentrait de vacances, en direction de Roppe a aperçu une forme ovalisée qui planait au-dessus des champs ». En Alsacien qui connaît les fleurs, le témoin a identifi é « une lueur rouge, nuance géranium (qui) émanait de la chose ». La même nuit, entre Mulhouse et Zimmersheim, un témoin « anonyme pour ne pas sombrer dans le ridicule auprès de ses connaissances », raconte sa rencontre « avec un o bjet qui avait la forme d’un boîtier de montre-bracelet, mais un peu plus bombé, qui devait faire un peu plus de six mètres de diamètre ».

    Suite et source de l'article:

    http://www.lalsace.fr/actualite/2015/07/27/ils-voient-des-ovni-partout


  • 23.01.10 Lueurs dans les AlbèresLa nouvelle vient de tomber. La NASA a découvert «une autre terre» grâce à son télescope spatial Kepler. L'engin d'exploration spécialisé dans la chasse aux exoplanètes a identifié pour la première fois une planète semblable à notre bon vieux globe terrestre, près d'une étoile qui ressemble à notre soleil. Même si «Kepler 452b» est très loin de nous, à 1 400 années-lumière, et qu'on n'est pas près d'aller y poser un transat, la nouvelle ne risquait pas de passer inaperçue à Toulouse, berceau du robot Philae.

    Cette découverte d'une grande sœur de la terre a de quoi ravir les ufologues, nombreux dans la capitale du spatial et de l'aéronautique. Toulouse a la tête dans les étoiles, c'est connu. Ces passionnés d'ovnis (objet s non identifiés) ou Ufo (unidentified flying object) et de Pans (phénomènes aérospatiaux non identifiés) étudient des témoignages qui ne sont pas forcément des canulars, des hallucinations ou des erreurs d'interprétation. Ils suivent de près les travaux du très sérieux Geipan (Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés français du Cnes) installé à Toulouse, et se retrouvent une fois par mois au Flunch des allées Jean-Jaurès pour des «dîners ufologiques»… Franck Maurin est un des conférenciers de ces rencontres. Coïncidence avec la découverte récente d'une «Terre 2.0» par la NASA, ce Toulousain vient de publier «Les mystères du phénomène OVNI, de la Préhistoire à nos jours», un ouvrage très documenté, une vraie bible pour ceux qui s'intéressent aux ovnis et implicitement aux extraterrestres. L'auteur évoque des témoignages datant de l'époque des cavernes. Des peintures d'êtres étranges auraient été trouvées dans des grottes préhistoriques. Preuve que la question de l'existence d'«Envahisseurs» (référence à la célèbre série télé des années 60) hante les humains depuis la nuit des temps.

    Suite et source de l'article:

    http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/26/2149888-et-s-ils-existaient-vraiment.html


    votre commentaire
  • image illustrationJe remercie Claude Trp pour le partage de cette information!

    "Trois personnes auraient vu « une boule de feu » dans le ciel de la Seine-Maritime, vendredi 21 août 2015, en fin d'après-midi. Des moyens de recherche ont été engagés.

    Mystère… Gendarmes et sapeurs-pompiers de Seine-Maritime auraient reçu trois appels, en fin d’après-midi, vendredi 21 août 2015, pour « des choses étranges dans le ciel ». Les témoins sortaient des courses, ou marchaient… L’un évoque « une boule de feu », laissant penser à un éventuel crash.

    Le secteur ? Entre Le Havre et Étretat (Seine-Maritime), et plus précisément dans les secteurs de Criquetot-l’Esneval, Villainville et Vergetot. L’hélicoptère Dragon 76, des gendarmes et des sapeurs-pompiers ont été déployés sur place. Selon la préfecture de Seine-Maritime, contactée par Normandie-actu, les recherches qui se poursuivaient vers 20h30 n’avaient rien donné."

    Source:

    http://www.normandie-actu.fr/boule-de-feu-en-seine-maritime%C2%A0-helicoptere-gendarmes-et-pompiers-mobilises_151876/





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique