• Air Infos
     
    L'évaluation du premier des deux drones d'exploration entrant en question comme nouvel appareil pour l'armée suisse commence sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Il s'agit du modèle Heron 1, produit par le fabricant israélien Israel Aerospace Industries LTD (IAI).
     
    L'évaluation, à partir d'Emmen, de l'aéronef d'exploration télépiloté Heron 1 durera jusqu'au 21 septembre 2012. Aucun armement n'est embarqué dans ce drone. Les vols d'évaluation du Heron 1 seront effectués par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse; l'appareil survolera la Suisse centrale et le Jura.

    Les représentants de la presse pourront se faire une idée du Heron 1 le 20 septembre 2012, lors d'une journée de la presse organisée sur l'aérodrome militaire d’Emmen. Le Heron 1 est l'un des deux nouveaux systèmes de drones évalués. Une accréditation est nécessaire pour pouvoir participer à la journée de la presse. Le délai d'inscription des représentants des médias échoit deux jours avant la manifestation.
     
    AIR_UAV_Heron_Canada_lg 
    heron_tp1-66638
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Source:

  • Les ingénieurs qui travaillent dans le hangar central de l'entreprise Israel Aerospace Industries sont figés devant le petit engin voletant dans l'air devant eux. Différentes versions de drones sont actuellement en cours d'utilisation par les Forces de défense israéliennes et les forces militaires d'autres pays à travers le monde, et cette petite créature est prête à déployer ses ailes et se joindre à eux en vol.

    Ce papillon ne se contente pas voler. Tout comme n'importe quel drone qui se respecte, il peut également prendre des images en couleur et les relayer en retour au contrôle au sol en temps réel. Pour expliquer comment cela fonctionne, Dubi Binyamini, chef du département de mini-robotique de l'IAI, prend un casque avec une visière qui ressemble à un appareil issu d'un film de science fiction et dit: "Lorsque vous mettez ce casque sur votre tête, vous êtes sûr que vous êtes réellement à l'intérieur du poste de pilotage du papillon. Vous voyez tout ce que voit le papillon. Vous pouvez voler à n'importe quelle altitude et distance et tout voir en temps réel".

     

    Certains mini-drones sont déjà en cours d'utilisation sur les champs de bataille. Les forces armées américaines déployées en Irak utilisent des drones qui font seulement 30 centimètres d'envergure. Ces véhicules n'ont toutefois pas la capacité de manipuler leurs ailes de façon indépendante. Ils ne peuvent pas bouger leurs ailes a la manière d'un vrai papillon ou même d'un papillon artificiel, ce qui les rend inutiles dans des environnements fermés, tels que des structures résidentielles ou des bureaux. Par opposition aux aéronefs moins flexible, le papillon peut planer dans les airs, et on ne peut qu'imaginer leur utilité dans les mains de commandos d'élite. L'insecte électronique a une apparence assez classique. Des feuilles en nylon sont reliés à des tubes creux qui soutiennent plusieurs roues dentées. Le véhicule comprend également plusieurs mécanismes électroniques miniaturisés. Il bat des ailes 14 fois par seconde et la vitesse à laquelle il vole peut être contrôlée en utilisant une commande installée sur une unité de contrôle à distance. Binyamini estime que la simplicité de conception de cet appareil permettra à tout soldat de le faire fonctionner. "Si nous obtenons le financement que nous demandons, le papillon sera prêt à l'emploi en deux ans," promet-il. "Cette fragile créature que vous voyez dans les photos actuelles sera remplacée par une version plus robuste, capable de survivre à des accidents. Nous devons fabriquer un véhicule qui peut résister à la force de quelqu'un qui marcherait dessus."

     

    Source:

    http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=4294


  • qr radar 5Juillet 2012

    - 21-22 juillet - Meeting Aérien de Couhé-Vérac (Couhé)


    - 21 juillet - Meeting Aerien Banyuls- Plage (Languedoc Roussillon)

    - 22 juillet - Meeting Aerien St-Cyprien (Languedoc Roussillon)

    - 29 juillet - Meeting Aerien 50 ans Aeroclub les "Ailes Armoricaines"

    (l'aérodrome de GUISCRIFF- BRETAGNE)

    - 31 juillet - Meribel Air Show ( Station 3 Vallées )
     


    qr radar 6Août 2012

    - 04-05 aout - Fête de l'Aviation de Varetz

    - 04-05 aout - Meeting Aerien Saint-Gaudens ( Haute Garonne)

    - 05 aout - Meeting Aerien Sarlat / Domme

    - 05 aout - Meeting Aerien Saint Jean en Royans (26)

    - 11-12 aout - 8ème édition Fête de l'air Alpe Huez (Annuler)

    - 14-15 aout - Meeting Aerien Toulon / St- Tropez

    - 14-15 aout - Fête de l'Air Courchevel (Championnat Saut à Ski)

    - 15 aout - Meeting Aerien Belvès / Saint-Pardoux

    - 16 aout - Passage Patrouille de France à Châtel (Station de ski)

    - 18 aout - Meeting Aerien Dunkerque (plage de Malo-les-Bains)

    - 25 Aout - Meeting Aerien "Patrouille de France " (Perros-Guirec)

    - 25-26 aout - Anjou Ailes Rétro (Aéroport d'Angers-Marcé )

    - 26 aout - Meeting Aerien International St-Quentin -Roupy

     

    Pour consulter la suite du calendrier et la description des meetings, cliquez sur le lien ci-dessous (ctrl +c / ctrl +v):

    http://french-airshow-tv.jimdo.com/meeting-aeriens/dates-lieux/


  • "Deux arrêtés publiés au Journal Officiel viennent d'autoriser les drones à voler dans l'espace aérien civil. Et c'est Fly-n-Sense, spécialisée dans la conception de systèmes de drones multi missions, qui est la première société en France à avoir obtenu l'autorisation d'effectuer des opérations aériennes avec un aéronef télépiloté.

    Les contraintes restent nombreuses (respect de l'intimité et de la vie privée des personnes au sol, sécurité liée à l'encombrement de l'espace aérien) et les autorisations restent très encadrées, mais elles devraient permettre à toute la filière drones d'accélérer son développement.

    Créée en 2008 à Bordeaux Technowest, Fly-n-sense est spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de drones multi-missions ainsi que dans l'ingénierie et l'expertise des systèmes autonomes. L'entreprise s'est impliquée depuis sa création dans la définition et la mise en place de la nouvelle réglementation en collaboration avec des partenaires institutionnels, industriels et académiques."

     

    Source:

    http://www.fly-n-sense.com/


  •  

    ODH News 1

    Minidrones : une coordination inspirée des fourmis

    La gageure technique qu’il a fallu relever est celle du calcul de trajectoire car ces robots évoluent dans un espace à 12 dimensions. « Nous avons eu recours à une astuce. Nous avons pris cet espace 12D courbe et l’avons transformé en un espace plat en 4 dimensions. Ce robot définit une trajectoire dans cet environnement 4D plat en évitant les obstacles puis la retransforme dans son environnement en 12D qui lui est indispensable pour effectuer ses manœuvres. » Le robot est ainsi capable d’exécuter n’importe quelle trajectoire. Dans l’une des démonstrations présentées par le professeur Kumar, on voit un drone équipé d’un capteur de mouvements traverser des cerceaux placés à différentes hauteurs dans une pièce. Et comme un chien de cirque, il peut même traverser un cerceau que l’on lance en l’air.

     

    Grâce à cela, les robots sont en mesure de combiner leur capacité pour transporter des objets. Ils ne sont plus aussi agiles mais à plusieurs, ils peuvent soulever et déplacer des charges beaucoup plus importantes.

    Le travail sur l’autonomie a également consisté à équiper un drone d’un capteur de mouvements Kinect et d’un scanner laser grâce auxquels il peut se déplacer dans un bâtiment et le cartographier en temps réel. Il détecte les portes, les murs, les fenêtres, les personnes, de telle sorte qu’il sait où il se trouve et cela sans utiliser de GPS. Le drone est en mesure d’entrer dans un bâtiment inconnu et d’en établir une carte en temps réel en complétant les zones où il manque des informations.

     Les applications envisageables sont nombreuses. Ces drones pourraient être envoyés dans des bâtiments après un accident chimique ou un effondrement pour évaluer les dégâts, pour détecter la présence d’un intrus, construire des structures ou encore transporter des charges utiles.

    Suite de l'article:

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/robotique/d/des-minidrones-autonomes-capables-de-se-coordonner-entre-eux_37387/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique