• Avion hypersonique du futur

    hyper

    “L’objectif d’un avion grande vitesse par rapport à un avion conventionnel tel que nous le connaissons aujourd’hui est de pouvoir raccourcir les temps de trajet et donc de pouvoir rallier, par exemple, l’Europe au Japon en une durée d’environ 3 heures.”

    Ces avions susceptibles d’atteindre Mach 5 voire Mach 8, soit 5 à 8 fois la vitesse du son, requièrent de toutes nouvelles technologies de propulsion, ainsi que des matériaux et un design de pointe. Chercheurs et industriels y travaillent d’arrache pied en Europe et au Japon.

    Patrick Gruhn, ingénieur-chercheur Aérodynamique grande vitesse, DLR :

    “On peut imaginer toutes sortes de formes, mais au final, on aura toujours besoin d’angles prononcés et d’un design très aérodynamique. Sinon, la résistance de l’air sera trop forte et la poussée fournie par la propulsion ne permettra pas l’accélération du véhicule.”

    Des maquettes d’avions sont placées dans ce tunnel long de 60 mètres afin d‘évaluer leur résistance à la pression de l’air dans les conditions d’un vol hypersonique.



    http://youtu.be/PNvZm8xWpP0

    Klaus Hannemann, chercheur Aérodynamique, DLR :

    “Cette soufflerie peut générer des flux d’air d’une vitesse extraordinairement élevée. Cela nous permet de simuler la rentrée atmosphérique de véhicule tels que la navette spatiale Orbiter. Et ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que nous pouvons aussi simuler des vols hypersoniques à Mach 8, à 30 km d’altitude.”

    Les instruments de mesure ultra sophistiqués sont fin prêts à recueillir l’ensemble des données aérodynamiques en une fraction de seconde. Les tests peuvent débuter.

    Hideyuki Taguchi, chercheur en Systèmes de propulsion, Agence d’exploration aérospatiale japonaise :

    “Il faut que l’on développe des systèmes de propulsion opérationnels depuis le décollage et jusqu‘à une vitesse de Mach 5. Mais voler à une vitesse de Mach 5 signifie une structure très chaude pour le moteur. Pour réduire la température, notre solution passe par le refroidissement de cet air chaud grâce à l’utilisation d’un carburant très froid “.

    Suite et source de l'article:

    http://fr.euronews.com/2015/03/02/gros-plan-sur-l-avion-hypersonique-du-futur