• Des drones pour l'agriculture

    Le projet ASETA "Adaptive Surveying and Early Treatment of crops using a team of Autonomous vehicles", vise à développer des méthodes pour travailler sur les terres arables de manière autonome, avec une intervention humaine minimale. Les drones (en anglais "Unmanned Aerial Vehicle"), ces petits aéronefs télécommandés, peuvent détecter les mauvaises herbes en survolant les champs. Ces coordonnées sont envoyées aux robots basés au sol qui se déplaceront alors vers la zone infestée. Aujourd'hui, les technologies permettant de détecter les zones à traiter ne sont pas suffisamment développées. D'après Karl Damkjaer Hansen, doctorant, l'intervention de drones permettraient aux agriculteurs d'économiser plus de la moitié de la consommation de pesticides.

    Ce projet, dirigé par le professeur Anders la Cour-Harbo du laboratoire des drones de l'Université d'Aalborg, est le fruit d'une collaboration entre cette même université, l'Université de Copenhague et Nordic Beet Research, une entreprise du secteur agroalimentaire. Le projet est en cours depuis près de quatre ans et touche à sa fin.

    L'équipe a développé deux types d'hélicoptères. Le premier est un hélicoptère classique, télécommandé à distance et équipé d'une batterie d'équipements de pointe : capteurs modernes, ordinateur de bord, des pales du rotor modifiées, structure en carbone, caméra multi-spectrale comme charge utile. Il a une envergure d'environ 1,5 m. Le pilote automatique de l'ordinateur de bord est le résultat du travail du laboratoire des drones de l'Université d'Aalborg. Le second appareil est un Hexacopter (six palmes rotatives). Il est équipé d'un appareil photographique RGB standard. Cet hélicoptère est utilisé par le département des sciences végétales et environnementales de l'Université de Copenhague.

    Au sol, le robot "Robosoft RoburROC4" est équipé d'un dispositif d'imagerie 3D sophistiqués pour distinguer les formes de feuilles individuelles afin d'identifier les espèces de plantes, ainsi que des caméras ordinaires pour enregistrer les couleurs des plantes.

    Source:

    http://vbn.aau.dk/da/clippings/droner-kan-bruges-i-landbruget%2800f4eec6-b1cd-4ba5-bd89-1e575a9ad730%29.html