• Didier Leroux à Ovni Paris, le 02 décembre 2014

    10427282_804890499557050_3721965846884701662_nGuy Loterre, responsable d'Ovni Paris, nous informe que le mardi 2 décembre 2014 au comptoir Casino à la défense au centre commercial des 4 temps , 2ème étage zone kiwi coté Castorama Didier Leroux et Jean Luc Rivera pour la présentation du dernier ouvrage de Didier Leroux et de Jean Goupil "OVNI et intelligence extraterrestre LA REVELATION" éditions le Temps Présent prix :19,50€


    Ce livre commence par exposer en quoi consisterait un voyage interstellaire, c’est-à-dire d’une étoile à une autre ; voyage autrement difficile qu’une expédition terre-lune avec laquelle le grand public est familiarisé aujourd’hui.


    Il donne des explications relatives aux projets existants tels que Icare ou Dédale, basés sur les moyens de propulsions actuellement connus, ou extrapolés des techniques actuelles, et apporte des précisions intéressantes et des conclusions parfois inattendues.
    Il ressort de cet examen des possibles que, pour des raisons évidentes, ces voyages ne peuvent être confiés qu’à des « machines », des robots intelligents, ce que l’on appelle aujourd’hui des intelligences artificielles (IA).
    Il y a très peu de chances de voir des extra-terrestres en chair et en os débarquer de leurs ovnis, sauf à prendre en considération des moyens de transport qui relèvent aujourd’hui de la pensée spéculative et non d’une extrapolation légitime faite à partir de nos connaissances actuelles.
    Le présent livre reprend l’hypothèse des champs de force utilisés comme moyen de propulsion des ovnis. Cette hypothèse avait été développée dans un premier livre, Les ovnis une intelligence artificielle, par Jean Goupil (Ed. Le temps présent, 2012).
    Là où ce nouveau livre se démarque du premier, c’est qu’il va beaucoup plus loin en exposant tout ce qu’une civilisation avancée pourrait obtenir d’un recours notamment à la nanotechnologie. Celle-ci consiste en la miniaturisation extrême d’outils, de machines, et même de robots.

    10420259_804890439557056_8572385257960766594_n

    Avec de tels moyens, il est facile de simuler des apparitions de toutes sortes, du genre de celles que nous classons habituellement dans le domaine du religieux ou du paranormal (fantômes, monstres, et… ovnis).
    Dans la partie du livre intitulée « IET et paranormal », les auteurs expliquent comment l’on peut donner l’apparence de ce qui est censé relever du paranormal au moyen d’une technologie n’ayant rien de terrestre, ni de magique. Matérialisations, lectures de pensées, visions de paysages et de personnages extraordinaires, dialogue avec les morts, tout est possible. A ce propos, le journal Le Parisien du 25/02/2014 annonce qu’un site américain, Eterni.me, propose à ses clients de redonner une personnalité virtuelle à nos chers défunts, en retraitant l’ensemble des mails et autres informations laissées par le disparu. Ses amis et héritiers pourront ainsi correspondre en temps réel avec celui-ci, lui poser des questions, dialoguer avec lui, etc. Un logiciel informatique se substituera à la personne et le but sera de donner aux échanges l’aspect le plus réaliste possible, en allant jusqu'à une imitation convaincante des pensées et des croyances du défunt.
    Une lecture superficielle de ce livre pourrait amener le lecteur à la conclusion qu’il s’agit de démontrer que les religions sont mensongères, les médiums de simples illusionnistes, et le dialogue avec les morts une pure chimère. Il n’en est rien. Nous voyons tout au long de ce livre la démonstration de la présence, déjà ancienne sur notre terre, d’une civilisation extra-terrestre qui se coule dans le moule de nos croyances et religions dans un but qui reste soigneusement dissimulé.
    C’est dans ce but que réside la grande question : « Pourquoi, et que veulent-ils ? ». Les auteurs ont choisi « d’expliquer Dieu par ses œuvres », comme dirait un théologien, plutôt que d’extrapoler des intentions, fussent-elles bonnes ou mauvaises.
    Tel qu’il est, ce livre représente une formidable avancée dans la démonstration de l’existence des ovnis et la preuve que les moyens dont ils disposent ne nous sont nullement inaccessibles. Ils relèvent d’une civilisation avancée et ne sont pas au-dessus de ce que nous pouvons comprendre. Nous ne sommes pas des singes dans un zoo, incapables de saisir les motivations profondes de leurs visiteurs.
    Rien de comparable à ce qui figure dans ce livre n’a jamais été tenté dans le domaine ufologique en France.
    A la fin du livre figure une notice technique avec laquelle les lecteurs férus de chiffres pourront mieux satisfaire leur curiosité.

    Jean Goupil est ingénieur électronicien
    en 1960 s'intéresse à l'ufologie et rencontre Aimé Michel et René Hardy .
    En 1964 il fait parti du GEPA Et y rencontre Didier Leroux . En 1975 il écrit un chapitre du livre de Jean-Claude Bourret, (la nouvelle vague des soucoupes volantes), texte qui est repris dans OVNI, 1999 le contact ?. Il a également écrit plusieurs articles dans la revue de phénomènes spatiaux et dans lumière dans la nuit.

    Jean Goupil aujourd'hui décédé a eu la très mauvaise idée de nous abandonner le 18 juillet 2014 à la suite d'une longue maladie.

    Didier Leroux est un érudit intéressé par les sciences exactes, mais également par l'ésotérisme et le folklore . il participe à diverses recherches aussi bien en ufologie qu'en parapsychologie et dispose d'une documentation très vaste sur ce sujet. Il a écrit des articles dans la revue lumière dans la nuit et dans la gazette Fortéenne.
    pour cette présentation du 2 décembre 2014 il sera secondé par Jean-Luc Rivera.


    Tags Tags : , , , , , ,