• Tungsten est un logicial anti-photomontage, autant dire anti-Fakes, anti-hoax, un logiciel qui serait fortement utile pour les enquêtes ovni qui semblent "suspectes".

    Source:

    http://fr.euronews.com/2012/07/10/tungsten-le-logiciel-anti-photomontage/


  • L'Université de Science et Technologie de Hong Kong (HKUST) et le gouvernement du district de Nanhai (subdivision administrative de la province du Guangdong en Chine continentale) ont conjointement ouvert le "HKUST LED-FPD Technology R&D Center" à Foshan, le 30 mars dernier. Ce centre se concentre sur l'innovation dans le domaine des technologies à diodes électroluminescentes (LED) et à écrans plats (FPD) ainsi que sur le développement de la propriété intellectuelle (PI) et sur le transfert de technologie.

    Le district de Nanhai investit 25 millions de yuan pour le démarrage des projets de R&D et a fourni les infrastructures et les équipements nécessaires au fonctionnement des laboratoires. HKUST apporte son expertise scientifique et technologique, y compris en matière de gestion de projets de recherche. Ce centre offre une large gamme de services, comprenant notamment la préparation et la caractérisation de matériaux, la normalisation des composants et procédés, l'assemblage de prototypes, la mise en place d'essais de fiabilité... Il fournit aussi un soutien technique aux industries basées dans le Delta de la Rivière des Perles.

    HKUST et le gouvernement de Nanhai ont également signé un protocole d'entente concernant les futures collaborations, le transfert de technologies et le développement de talents à Hong Kong et Foshan. Les deux parties souhaiteraient élargir leur coopération, notamment dans le secteur des industries électroniques et optiques, des matériaux avancés ou encore des technologies liées à l'environnement.

    Source:

    http://www.ust.hk/eng/news/press_release.php


  • Le plus vieux rêve de l'homme, celui de voler comme un oiseau, a été réalisé par... un robot. La société Festo, déjà l'auteur de l'AquaPenguin et de l'AirMeduse, deux robots inspirés du monde animalier, vient de développer un projet étonnant: le SmartBird. De loin, il ressemble à s'y méprendre à un oiseau battant des ailes. Vu de plus près, le volatile révèle sa véritable identité: il s'agit en fait d'un oiseau téléguidé inspiré du goéland.

    Ce petit bijou technologique, construit en fibre de carbone et en mousse de polyuréthane, ne pèse que 450 grammes. Il a la particularité de prendre son envol, de battre des ailes pour simuler le vol d'un oiseau de manière très réaliste et de se poser à nouveau à terre, comme le ferait l'animal.

    Le SmartBird est censé apporter sa contribution aux avancées technologiques dans le domaine de la robotique et de l'aviation.

    Source:

    http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/Le-robot-qui-vole-comme-un-oiseau-28550457


  • Arthur C. Clarke avait parlé d'une « machine à répliquer » dans les années 1960, machine qui allait répliquer les objets comme on imprimait des livres, ce qui aurait un impact profondément positif sur la société : « l'humanité s'adaptera comme par le passé »

    Nous sommes en 2012, 50 années se sont écoulées depuis la déclaration d'Arthur C.Clarke et la "machine à répliquer" devenue "Impression 3D" existe depuis peu et risque de faire une révolution dans notre vie quotidienne. 

     

    L'impression tridimensionnelle, ou stéréolithographie, est une technique de production industrielle développée pour le prototypage rapide en plastique, cire ou métal. Issue du MIT (Massachusetts Institute of Technology), elle permet de produire un objet réel à partir d'un fichier CAO en le découpant en tranches puis en déposant ou solidifiant de la matière couche par couche pour, en fin de compte, obtenir la pièce terminée. Le principe est donc assez proche de celui d'une imprimante 2D classique : les buses utilisées, qui déposent de la colle, sont d'ailleurs identiques aux imprimantes de bureau. C'est l'empilement de ces couches qui crée un volume.

    Les applications vont de l'industrie - la production de voitures, d'avions, de bien de consommation, etc.-, à la visualisation de projets, de vérification d'ergonomie pour l'architecture ou les études de design.

    Cette technique est aujourd'hui (2012) limitée à l'utilisation de matériaux non propices à un usage intensif et donc ne produit que des prototypes, parfois grandeur nature, mais l'usage qui en sera fait dans l'avenir reste un sujet de recherche et de débat.

    Le commandement des opérations spéciales de l'armée américaine construit « huit usines mobiles » qui peuvent rentrer dans des conteneurs de transport standard. Ces usines sont basées sur une expérience réussie, le MPH8. Ce type de « micro usines » est l'aboutissement de l'idée d'usine, avec des technologies d'impressions tridimensionnelles.

    EADS, constructeur de l'airbus a des projets visant à produire toutes les parties des avions par des techniques d'impression tridimensionnelle (ALM-enabled: additive layer manufacturing).

    Des entreprises d'impression tridimensionnelle à la demande existent et reprennent la vision de service web : envoi de vos plans par un site internet, paiement, impression, (montage), envoi du produit fini. Le principe de service en ligne n'est pas nouveau : des industriels tel que Renault permettent de personnaliser en ligne votre voiture avant achat.

    D'après l'armée américaine, l'impression tridimensionnelle réduit de 97 % les coûts de production et de 83 % le temps de production.

    La société d'impression tridimensionnelle Stratasys a fait équipe en 2010 avec la société Kor Ecologic pour créer la première voiture imprimée, la Urbee. Le corps entier est imprimé avec un processus additif (ALM). Tous les composants extérieurs - y compris les panneaux de verre - ont été créés en utilisant les imprimantes tridimensionnelles chez Stratasys 'fabrication numérique - RedEye on demand'. La Urbee va participer au concours de X-Prize 2010.

    Le français Sculpteo, plateforme d'impression 3D en ligne, propose un service d'impression 3D en ligne pour les professionnels et les particuliers. Sculpteo a lancé la première application mobile permettant de générer des fichiers 3D directement à partir d'un smartphone comme l'iPhone.

    Shapeways, basé aux USA propose un service d'impression 3D en ligne pour les particuliers et les entreprises.


    Imprimer en trois dimensions par FranceGraphique

     

    En 2009, l'institut français d'art culinaire, l'école d'art culinaire de New York City ont travaillé sur l'élaboration de l'impression de nourriture, sur l'imprimante 3D libre Fab@home.

    En 2010, le projet Cornucopia du Massachusetts Institute of Technology travaille sur l'impression de nourriture et des entreprises (comme IKEA) travaillent sur ce concept.

    Sources:

    http://www.impression-3d.com/

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Impression_tridimensionnelle

    http://fr.euronews.com/

    Imprimerie 3D sur Paris:

    http://www.sculpteo.com/fr/

     

    Le futur est à notre porte, alors utilisons le correctement. Ce genre d'innovation pourrait aider les ufologues lors d'enquêtes. Il y a en plus de l'imprimante 3D, le Scanner 3D à tenir avec votre main.

     

    Imaginons à présent ce que ce genre d'outils pourrait faire pour l'ufologie:

    - Modéliser une trace d'attérrissage lors d'enquête de rencontres rapprochés pour pouvoir effectuer des mesures par la suite.

    - Modéliser la forme d'un ovni observé par un témoin et ainsi permettre au témoin de rectifier un détails ou confirmer ce qu'il a vu.

    - Effectuer des portraits 3D d'entités observées lors de RR3 ou abduction.

    D'autres idées pourront vous venir par la suite mais utilisez les!

    La technologie actuelle et à venir doit être un outils pour l'ufologie d'aujourd'hui et de demain.

    Les inconvénients seraient de voir émerger de nouveaux Fakes et Hoax en tout genre.

    THOMAS Gilles.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique