• En utilisant les variations des temps de transits des exoplanètes causées par leurs attractions gravitationnelles mutuelles, les astronomes ont pu confirmer qu’ils observaient bien, avec le télescope spatial Kepler, 11 systèmes planétaires contenant au moins 26 exoplanètes au total.

    article_607691main_kepler22bartwork_946-710



    C’est encore et toujours Kepler qui revient sur le devant de la scène des recherches en exobiologie. Les chercheurs de la Nasa viennent de révéler l’existence de véritables systèmes planétaires dans la Voie lactée, confirmés avec les instruments de Kepler. La remarquable série d’annonces en provenance des membres de la mission Kepler depuis un an n’est peut-être pas simplement due au fait que la mission est un remarquable succès.

    On peut en effet voir sur le site de la Nasa dédié à la sonde un petit commentaire laissant entendre que les fonds alloués aux chercheurs pour traquer des exoterres sont sur le point d’être drastiquement réduits.

    Déjà, au début de l’année 2011, le grand chasseur d’exoplanètes américain, Geoff Marcy, protestait contre la suppression des missions Terrestrial Planet Finder (TPF) et Space Interferometry Mission (SIM). TPF aurait permis de chercher des biosignatures dans l’atmosphère d’exoplanètes rocheuses d’ici une dizaine d’années.
    Notre soleil est à environ 25.000 années-lumière du centre de la Voie lactée. Le cône illustre le voisinage de notre galaxie que la mission Kepler scrute à la recherche des exoplanètes habitables.

    comparaison-de-kepler-20e-et-f-avec-les-planetes-rocheuses



    On connaissait déjà l’exemple du système planétaire Kepler 11, découvert comme toujours avec Kepler par la méthode du transit planétaire. Mais voilà que les astronomes annoncent que les étoiles Kepler 25, Kepler 27, Kepler 30, Kepler 31 et Kepler 33 sont entourées d’un cortège d’exoplanètes. Au total, ce sont 11 systèmes planétaires que les chercheurs ont détectés, avec 26 exoplanètes confirmées !

    Plusieurs articles ont été publiés sur arxiv à ce sujet.

    kepler_multi_planetes_systemes_nasa



    La méthode des variations du temps de transit

    On peut y apprendre que les astronomes appliquent actuellement une nouvelle méthode pour vérifier plus rapidement qu’ils observent bien un système d’exoplanètes. Généralement, il faut en passer par des observations au sol basées sur la méthode des vitesses radiales. Mais dans le cas présent, c’est la méthode des variations des temps de transit (Transit Timing Variations ou TTVs en anglais) qui permet de consolider les affirmations des chercheurs.


    L'idée consiste à mettre à profit les forces gravitationnelles qui accélèrent ou décélèrent les exoplanètes selon leur position mutuelle autour de leur étoile hôte. Ces forces que les exoplanètes exercent les unes sur les autres font donc varier légèrement les périodes de transit, ce qui permet, si l’on sait s’y prendre, de vérifier qu'il existe bien plusieurs exoplanètes.

    Les astronomes ont pu dresser un tableau comparatif de ces systèmes planétaires entre eux et avec le Système solaire. Ils ont ainsi découvert que parmi les exoplanètes découvertes, 15 ont des tailles comprises entre celle de la Terre et celle de Neptune. Les rayons mesurés seraient compris pour les 26 objets découverts entre 1,5 fois celui de la Terre et un rayon plus grand que celui de Jupiter. Quant aux rayons de leurs orbites, ils sont tous inférieurs à celui de Vénus autour du Soleil, ce qui correspond à des périodes orbitales comprises entre 6 et 143 jours.

    Source:

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/kepler-11-nouveaux-systemes-planetaires-au-tableau-de-chasse_36341/



  • votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  • photo_1310835783535-2-0.jpg
       
    Le premier objectif de la sonde Dawn a été atteint. Ce weekend, elle a été capturée par Vesta, pour une année. Les trois instruments de la sonde qui vont permettre d'étudier l'astéroïde et sa composition chimique sont en bon état.

       La Nasa a confirmé que la sonde Dawn s'est bien installée en orbite autour de Vesta, l'astéroïde le plus gros jamais rejoint par une sonde. C'est également la première fois qu'un engin atteint un objet de la Ceinture principale, dont font partie Vesta et Cérès, les deux objectifs de la mission. Les observations scientifiques vont monter en puissance jusqu'au mois d'août, date à laquelle commencera l'activité opérationnelle et routinière de la sonde.
    Cette image est la plus détaillée parmi celles que la Nasa a rendues publiques. Elle a été acquise à des fins de navigation lorsque la sonde se trouvait encore à quelque 15.000 kilomètres :
    RTEmagicC_dawn_vesta_17juillet2011_comparatifAsteroide_nasa_txdam23273_e45376.jpg
    Bien que la sonde ait été capturée par l'astéroïde, la Nasa va continuer pendant trois semaines à abaisser son orbite pour l'amener à 3.000 kilomètres d'altitude. Une période qui sera mise à profit pour obtenir des données sur le champ de gravité et la masse de l'astéroïde avec une précision sans commune mesure avec les estimations effectuées depuis sa découverte, en 1807.

       Après Cérès, que Dawn rejoindra en février 2015 (suivant le départ de Vesta en juillet 2012), Vesta est l'astéroïde le plus gros de cette Ceinture, qui se situe entre les planètes Mars et Jupiter. Depuis qu'il a été découvert, les observations terrestres et spatiales n'ont jamais cessé mais aucune image n'a été en mesure de révéler les détails que nous transmet d'ores et déjà la sonde Dawn.
    On suppose que Vesta est la source d'un grand nombre de météorites qui tombent sur Terre. Mais ce n'est évidemment pas son seul intérêt. Les scientifiques sont convaincus que cet objet abrite des indices significatifs des processus qui ont façonné le Système solaire dès la formation du Soleil et le début de celle des planètes. Sa composition et son histoire sont de véritables fenêtres ouvertes sur les premiers instants de notre Système solaire.
       
       La mission de Dawn a également pour objectif de préparer un éventuel vol habité vers un astéroïde, le grand objectif du président américain. L'idée est de récupérer un grand nombre de données qui seront utiles à la préparation d'une telle mission. Vue d'artiste :
     images?q=tbn:ANd9GcS7pDS31b55rIyODzm_TAgJ5Tp9ftRs3zQfucULuZHgPFL6dr_vGg 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique