• L’objet, qui a effrayé les habitants au début, a été aperçu hier dans le département de General Alvear. Ce pouvait être une météorite ou un débris spatial, mais l’endroit de la chute n’est pas connu, selon ce qu’a dit aujourd’hui l’Institut Copernicus.

    A 18h30 il y avait un nuage dans le ciel et l’explosion a été ressentie par presque tout le monde, a dit Julio Alcaraz, officier de police de Santa Isabel, une ville située à 320 kilomètres à l’ouest de Santa Rosa et à 40 miles au sud de la frontière avec Mendoza.

    Le directeur de l’Institut Copernicus, Jaime Garcia, a dit qu’au vue "de sa couleur, ce serait visiblement une météorite." Il a ajouté "qu’on ne sait pas où est tombée la météorite mais selon les informations recueillies elle a dû atterrir à Mendoza".

    Il a défini le terme météorite ainsi : "tout objet spatial qui erre parmi les planètes, les étoiles, et qui pénètre l’atmosphère.

    "C’était comme une boule de feu," ont expliqué plusieurs voisins à la radio locale la nuit dernière. Certains habitants de La Pampa ont dit l’avoir photographié et envoyé les images à un média local. Ce que nous voyons en fait est une trainée dans le ciel.

    L’objet est tombé au milieu d’un champ dans une région de 300,000 hectares qui est inhabitée. Les risques de déclenchement d’incendie ont été éliminé immédiatement puisqu’il a neigé toute la journée et qu’il faisait très humide.

    Le chef de la Défense Civile de la commune, Roberto Trigues, a confirmé que le balayage "a été fait de 20 à 23h. Ils ont pu établir une triangulation hypothétique entre Punta del Agua, Agua Escondida et Chocico ou Santa Isabel, un peu plus vers le sud, qui serait la zone d’impact.

    Cette explosion est produite avant que la météorite ne frappe la terre et logiquement, comme c’est une explosion importante, elle produit un souffle d’air qui provoque le vibration des verres dans les maisons.

    Finalement, Trigues a dit que c’est une très grande zone, et que donc "il sera difficile de retrouver quelque chose".

    Jaime Garcia, astronome amateur en charge de l’Institut Copernicus à San Rafael, a dit que "rien ne peut être confirmé tant que l’objet n’est pas retrouvé, mais nous pouvons dire selon les témoignages qu’il est très probable que ce soit un objet en métal comme un météore."

     

     

     


    votre commentaire
  • Un panache de fumée de 10 mètres de large a touché la Terre, un astéroïde a explosé dans l’atmosphère avec l’énergie d’une petite bombe atomique. Effrayé par des bruits de tonnerre, alors que les murs tremblaient, les gens se sont précipités dehors, pensant à un tremblement de terre. Tout ce qu’ils ont vu est un panache de fumée distordu, avec des débris plein le ciel, vers la mi-journée.

     

    C’est ce qui s’est réellement passé le 8 octobre vers 11 h, heure locale, dans la ville côtière de Bône, en Indonésie. L’explosion qui a ébranlé la terre, n’a pas reçu de couverture médiatique en occident, mais les spécialistes des météores lui ont accordé toute leur attention. "L’explosion a déclenché les capteurs infrasons de surveillance du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), à plus de 10.000 km de là, « les rapports des chercheurs Elizabeth Silber et Peter Brown, de l’Université de Western Ontario, ont été communiqués à la presse le 19 octobre. Leur analyse des données infrasonores, ont révélé une explosion au point de coordonnées 4.5S, 120E, avec une puissance d’environ 50 kilotonnes de TNT. Cela représente deux à trois fois la bombe d’Iroshima.

    L’astéroïde était inconnu avant qu’il n’explose, les astronomes ont été complètement pris de cours. Selon des études statistiques sur les géocroiseurs, ces objets sont censés entrer en collision avec la Terre, en moyenne tous les 2 à 12 ans. « Suite aux observations provenant de sources diverses, des efforts d’observations seraient très précieux pour affirmer que cet événement est unique, disent Silber et Brown.

    Source:

    http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6660


    votre commentaire
  • Le 6 novembre, à 21h32 Temps Universel, l’astéroïde « 2009 VA » a raté de peu la Terre, lors de son survol à juste 14,000 km au dessus de la surface de la planète. C’est bien à l’intérieur de la "Ceinture de Clarke" (zone où évolue les satellites géostationnaires) que cela à eu lieu ! Si cette roche, de 6m de diamètre, avait visé la Terre, elle se serait désintégré dans l’atmosphère, comme une boule de feu spectaculaire, ne provoquant pas de dégâts importants au sol. « 2009 VA » a été découvert seulement 15 heures avant son passage, par les astronomes travaillant au « Catalina Sky Survey ».

    Commentaire : N’oublions pas que la NASA ne communique-plus systématiquement ses infos sur les astéroïdes, ces renseignements sont classés "secret" depuis le début d’année.

     

    source:

    http://spaceweather.com/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique